20 novembre 2016

La nourriture qui échappe aux pauvres

Le remplacement sur France Culture de l’émission « Terre à terre » de Ruth Stégassy par l’émission « De cause à effets, le magazine de l’environnement » d’Aurélie Luneau m’apparaît pour l’instant, avec le recul d’une dizaine d’émissions, comme une petite catastrophe. Mais ce n’est pas l’objet de ce billet, et peut-être faut-il laisser mûrir la nouvelle formule avant de porter un jugement définitif. Contentons-nous pour le moment d’apprécier une intervention de Marc Dufumier, petite pépite dénichée dans une... [Lire la suite]

22 janvier 2016

L'arbre est un combat

  By Joanbanjo (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons « Vous prenez un arbre, il est vertical... Si l'arbre c'était simplement un résineux sans aucune branche, ça irait encore... Ça tient par soi-même... mais sitôt que vous considérez les branches, un arbre qui est étalé avec toute sa couronne dans l'espace, ça a trente, quarante, cinquante mètres de haut, moi ce qui me sidère, c'est ses branches qui restent pendant des dizaines et des centaines d'années dans... [Lire la suite]
Posté par BennyProfane à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 juin 2015

O Grèce, suspends ta dette !

  Eric Toussaint, président du Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM) était l’invité de Ruth Stégassy dans l’émission « Terre à Terre » diffusée sur France Culture le 30 mai dernier[1]. Voici quelques notes sur son intervention relative à l’audit de la dette grecque :   Une tragédie à la structure classique « Le parlement grec a décidé d’organiser une commission d’audit de la dette grecque. Cette commission d’audit est composée d’une quinzaine de personnes de dix pays... [Lire la suite]
07 mai 2015

L’extractivisme, quintessence du capitalisme

Des glaneuses, Musée d'Orsay, Jean-François Millet, 1857 On aurait peut-être dû utiliser le terme d’ « extractivisme » en lieu et place de celui de « capitalisme » pour désigner le système économique correspondant, cela aurait peut-être été plus clair pour tout le monde, en rendant évidente l’impossibilité de trouver des solutions environnementales au sein du capitalisme[1], contrairement à ce que certains voudraient (nous faire) croire. Voilà ce qu’on pouvait se dire en écoutant Nicolas Sersiron[2], invité le 2... [Lire la suite]