Jill Stein

 

Jill Stein, la candidate du Green Party pour l’élection présidentielle américaine, interrogée par un partisan de Sanders s’apprêtant à voter pour Hillary Clinton, répond sur ce qu’elle appelle « une politique de la peur » (voir la vidéo originale au bas de l'article) :

Andrew Fader : « Compte tenu de la façon dont le système politique fonctionne, vous pourriez contribuer à l’élection de Donald Trump, comme Ralph Nader a aidé George Bush en 2000. Comment pouvez-vous dormir la nuit ? »

Jill Stein : « Je vais effectivement avoir du mal à dormir la nuit si Donald Trump est élu. Mais je vais aussi avoir du mal à dormir si Clinton est élue. Aussi méprisables que sont les mots de Donald Trump, je trouve les actions d’Hillary Clinton et ses antécédents très inquiétants. Si comme vous le savez, Donald Trump dénigre les immigrés et est une grande gueule xénophobe et raciste, vous savez aussi qu’Hillary Clinton a fait la promotion de guerres qui ont tué un million de personnes de couleur, en Irak par exemple.

Le Parti démocrate est devenu le parti de l'expulsion, des détentions et des raids de nuit avec des millions de personnes expulsées sous Barack Obama, dont certaines sont des réfugiés du Honduras où Hillary Clinton a donné le feu vert à un coup d’Etat que des milliers d’individus ont dû fuir et qui n’ont pas été bien accueillis dans ce pays. Et Hillary a soutenu dans les faits un grand nombre des politiques d'expulsions et de détentions.

Sur la question de la guerre nucléaire, je suis très préoccupée par les conflits qui éclatent en Syrie dans cette guerre aérienne qu’Hillary menace de mener. Donc, vous savez, aussi troublant que soit le discours de Donald Trump, je trouve que le bilan d’Hillary Clinton est en fait très préoccupant aussi.

Cette politique de la peur qui vous dit que vous devez voter contre la personne que vous détestez le plus ou contre la personne que vous craignez le plus, cette politique de la peur a un passé, parce que ça a été comme une mythologie prédominante pour beaucoup de gens : « Vous devez voter pour vos peurs, et non pour vos valeurs ». Et qu’est-ce que cela a donné ? Toutes les raisons qu’on a avancées pour justifier le vote en faveur du moindre mal (pour éviter de nouvelles guerres, la crise du climat, les plans de sauvetage de Wall Street ou encore l'expulsion des immigrés), c’est très exactement ce que nous avons obtenu en nous laissant réduire au silence. Donc, à mon avis, nous devons rejeter le moindre mal et combattre pour le meilleur comme si nos vies en dépendaient car, en définitive, elles en dépendent. »

 

Jill Stein leaves Clinton Supporter speechless