tumblr_nnk8q0WpMz1rq6gxwo1_1280

« La force de travail est ainsi offerte sur un "marché du travail" et achetée par les propriétaires des moyens de production. Sur ce marché, les offreurs de travail deviennent en réalité des demandeurs d'emploi : ils sont mis sous tutelle puisque ce sont les propriétaires des outils de travail qui peuvent rendre effective la force de travail comme productrice de valeur. La perversion qu'introduit le marché du travail est absolue. Nous seuls produisons la valeur économique, les propriétaires ne produisent rien, et pourtant le capitalisme nous transforme en demandeurs soumis à leur chantage. Les travailleurs, terme actif, deviennent des employés, terme passif. Et le service public de l'emploi n'a pas du tout comme rôle d'accompagner des travailleurs, mais de construire les personnes comme "employables" et d'alimenter le business de l'emploi : arroser les employeurs de "mesures", d'"emplois aidés", de "subventions" à l'emploi ; arroser les prestataires chargés de l'"insertion" de producteurs rendus étrangers à la valeur économique par le marché du travail. »
Source : Emanciper le travail, par Bernard Friot (2014)