L'Ennemi from Frontexit on Vimeo.

En coopération avec l’agence Frontex, une opération européenne d’envergure répondant au nom de code AMBERLIGHT 2015 est annoncée pour ce mois d’avril, sans qu’on sache ce qu’elle recouvre exactement. D’après un document officiel,  « L’objectif de l’opération « AMBERLIGHT 2015 » est de tendre vers des contrôles intensifiés aux frontières des Etats Membres participants, de manière à renforcer l’action de détection de tels cas, ainsi que les consultations mutuelles, en collectant et en analysant des données sur les ressortissants de pays tiers (et en particulier aux frontières extérieures aériennes concernant le départ des ressortissants de pays tiers), et qui ne respectent pas la durée de séjour et pour préparer l’information qui servira comme base de discussion sur la mise en œuvre possible de sanctions uniformes dans les cas de séjour irrégulier (l’importance de ce problème augmentera d’autant plus lors de la mise en œuvre d’un Système d’Entrées-Sorties). Dans le même temps, pour aider le groupe de travail « Frontières / Faux papiers », il est prévu de recueillir des données sur les cas où les ressortissants de pays voyagent avec des documents falsifiés – surtout dans le cas d’imposteurs […] [1]».  Il n’y a pas de mention explicite concernant l’arrestation des migrants en situation irrégulière et il est indiqué qu’aucune donnée personnelle ne sera collectée à cette occasion, mais certaines expériences passées, telle que l’opération Mos Maiorum[2] en 2014, où l’on retrouvait ce genre de formulation et où environ 20,000 personnes avaient été appréhendées, ont montré que cela n’empêchait pas les arrestations massives.

 



[1] http://statewatch.org/news/2015/mar/eu-conicil-jpo-amberlight-2015-5195-15.pdf

[2] http://www.courrierinternational.com/dessin/2014/10/29/mos-maiorum-coup-de-filet-europeen-sur-l-immigration-clandestine

P1120352