18 mars 2015

Autopsie d’un vers de Goldman

Voici un extrait d'une des chansons très célèbres de Goldman, "Puisque tu pars" : « [...] Et puisque tu penses Comme une intime évidence Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire [...] » J’avoue que la construction du dernier vers m’a toujours semblé surprenante, bien qu’il me soit difficile de définir précisément l’origine de ce sentiment, et surtout sans jamais parvenir à conclure à l’incorrection de la tournure. Le sens est a priori évident : « Tout donner ne suffit pas dans certains cas ». En... [Lire la suite]